nouvelle-zélande

Randonner responsable

Être responsable est devenu un point crucial aujourd’hui, d’autant plus lorsque l’on voyage. Prendre l’avion, se déplacer à travers le monde, consommer… tout à un impact sur notre environnement. Beaucoup en sont maintenant conscients, certains tentent de changer leurs habitudes de vie tandis que d’autres préfèrent encore fermer les yeux sans changer leurs habitudes. Il faut le dire, se montrer responsable… c’est plus facile à dire qu’à faire.

Être responsable sur le plan écologique aujourd’hui implique de prendre des mesures concrètes pour réduire notre empreinte environnementale et préserver la santé de la planète. Il y a des actions concrètes à mettre en œuvre comme réduire sa consommation d’énergie, minimiser les déchets, consommer responsable, opter pour une alimentation durable… Oui, mais en randonner, peut-on pour rester responsable ? La réponse est oui bien sûr !

Les règles d’or du randonneur responsable

Randonner de manière responsable implique de prendre conscience de l’impact de vos activités sur l’environnement et sur les autres personnes qui partagent ces espaces naturels avec vous. Cela signifie adopter des pratiques et des comportements qui préservent et protègent la nature, tout en garantissant la sécurité et le respect des autres randonneurs et des communautés locales. Voici quelques principes clés de la randonnée responsable.

Se déplacer responsable

Tout le monde en est bien conscient, en Nouvelle-Zélande il est assez difficile de compter sur les transports en commun pour circuler aisément. Ce moyen de transport plus écologique se montre tout à fait efficace en ville… par contre pour se rendre au départ de sentier, c’est tout de suite plus complexe. S’il n’y a pas d’option de bus pour rejoindre le départ de votre itinéraire, pensez au covoiturage. Que vous soyez conducteur ou en quête d’une voiture pour vous conduire, vous allez dans tous les cas partager ce trajet et ainsi faire un geste, à votre hauteur, pour l’environnement local !

S’alimenter durable

Il est toujours préférable d’emporter de l’eau et quelques en-cas avec soi pendant une randonnée. Plutôt que d’opter pour une bouteille en plastique, optez pour une bouteille de type thermos (boisson chaude ou froide à vos côtés, selon le besoin).

Autre option très appréciable : la gourde filtrante. Les chemins de Nouvelle-Zélande croisent souvent des rivières et des cascades. Pratique pour se recharger en eau tout au long de l’aventure. La gourde vous assure ainsi de boire une eau fraîche et saine.

Préparez un peu votre départ en allant acheter des fruits et des légumes frais et locaux, du pain… et tout ce qui vous fait plaisir pour concocter le parfait sandwich de vainqueur ! Glissez-le dans un sachet en papier ou un tote-bag pour le protéger dans votre sac à dos.

Plutôt adepte des salades ? Hop le tout dans un tupperware sans oublier les couverts évidemment. N’oubliez pas le dessert ! Des fruits, fruits secs ou… un carreau de chocolat pour les gourmands !

Voilà de quoi se redonner des forces en chemin sans avoir un impact trop important sur son environnement. Et en plus, c’est sain, que demander de plus ?!

Emporter ses déchets

Cela tombe sous le sens, il est hors de question de laisser autre chose derrière soi que la trace de ses baskets. Une fois le pique-nique terminé il ne doit rien rester de non biodégradable. Ainsi, les coques de vos pistaches, la peau de votre banane ou une feuille de salade qui s’est échappée du sandwich, c’est oui. Pour le reste… ça retourner fissa dans le sac à dos jusqu’à croiser une poubelle, en chemin ou à l’arrivée.

Prévoyez toujours un sachet papier ou un tote bag afin de collecter vos déchets et de les transporter facilement.

Consommation d’énergie

Pas de lumière à allumer lorsque l’on randonne direz-vous ! Bien évidemment. Mais l’énergie, ça se consomme de bien des manières… Adepte des photos et des vidéos, vous allez forcément user de votre appareil photo ou de votre smartphone… qui devra être chargé. Plutôt que de le brancher pendant des heures, il est possible d’opter pour la solution de la batterie solaire. Pendant la randonnée, il suffit de la placer sur le sac à dos, de brancher l’appareil et de le laisser faire le plein grâce aux rayons du soleil. Pratique… et écologique !

Respecter son environnement

Il est primordial de protéger la faune et la flore que l’on rencontre au cours d’une randonnée. La Nouvelle-Zélande compte de nombreuses espèces rares, protégées ou même en voie de disparition. Vous devez donc vous assurer de respecter les règles en vigueur dans le secteur que vous allez traverser. Circuler avec des chaussures propres, ne pas mettre de la musique à plein volume, ne pas ramasser de fleurs en chemin ou encore ne pas s’éloigner des sentiers balisés, sont tant de mesures potentielles à suivre.

Respecter les autres

Sur les sentiers de Nouvelle-Zélande, il n’est pas rare de croiser du monde ! Ce pays attire les amateurs d’aventure en pleine nature venus des quatre coins de la planète ou du pays pour profiter de ce décor exceptionnel. Soyez courtois, ne monopolisez pas les espaces communs et cédez le passage lorsque c’est nécessaire. Pour rappel, en randonnée, la règle est généralement de laisser la priorité à ceux qui montent pour ne pas les couper en plein effort.

Notez que les Néo-Zélandais aiment se saluer d’un petit bonjour lorsqu’il se croisent. Avec un sourire, cela fait toujours plaisir !

Être responsable… de sa sécurité

La responsabilité se décline à tous les niveaux. Penser à son environnement et aux autres oui, mais ne pas s’oublier soit dans l’histoire ! Pour n’importe quelle randonnée, il y a toujours quelques règles de sécurité à connaître. Elles permettent d’apprécier son aventure à 100 %.

Ce bon comportement, facile à adopter, permet aussi bien d’apprécier son séjour que de préserver le territoire découvert. La Nouvelle-Zélande attire des milliers de visiteurs chaque année. Des centaines de randonneurs viennent fouler ses sentiers, admirer ses paysages, circuler sur ses routes ou pédaler dans les vallées. Une bonne chose pour le tourisme et l’économie. Il ne faut pas, en revanche, que ce soit au détriment de la nature et de l’environnement fragile du pays.